Le bon gratin de pommes de terre et courgette

Quand tu as de jolies pommes de terre à disposition et des courgettes, pourquoi ne pas faire un bon gratin avec ça? Ça prend du temps, disons-le clairement, mais franchement, c’est bon et ça fait du bien. La recette? Mais bien sûr… C’est parti!

Ingrédients

  • 2 belles courgettes
  • 6 à 7 pommes de terre
  • 2 œufs
  • 200 ml de crème
  • Fromage râpé
  • Huile d’olive
  • Beurre
  • Épices et assaisonnement: noix de muscade, origan, sel et poivre

Préparation

Commencez par éplucher les pommes de terre. Ensuite découpez-les en rondelles en essayant de garder la même épaisseur à chaque fois. Réservez. Laver vos courgettes et faites de même (rondelles de la même épaisseur). Mettez ensuite les courgettes dans un saladier et versez de l’huile par-dessus, mélangez bien afin qu’elles soient toutes enduites d’huile. Réservez-les.

Dans un autre saladier ou grand bol, versez la crème, les œufs, la noix de muscade, l’origan, le sel et le poivre. Battez bien le tout en un mélange homogène.

Prenez un plat à gratin et graissez-le avec un du beurre. Faites ensuite les couches suivantes: une fine couche de crème pour le fond – pommes de terre – crème – fromage râpé et courgettes. N’hésitez pas à poivrez la couche de courgettes si vous le souhaitez. Refaites une seconde couche. Assurez-vous d’avoir bien réparti la crème sur l’ensemble du plat et terminez par le fromage râpé sur le dessus.

Enfournez dans un four préchauffé à 200°C pendant 50 minutes à 1 heure. N’hésitez pas à terminer les dernières minutes de cuisson sur le mode grill (si c’est une option de votre four) pour obtenir une croûte bien croustillante.

Ce soir-là nous l’avons mangé avec du cabillaud simplement revenu dans une poêle avec du beurre, 4 à 5 minutes de chaque côté.

PS: S’il vous reste des morceaux de pommes de terre et de courgettes, ce qui était le cas chez nous, récupérez-les le lendemain pour les ajouter à un bon potage. Chez nous, les légumes restants ont atterri dans une soupe avec beaucoup de carottes.

Spaghetti Boulettes

Samedi soir dernier j’ai dit: « Demain je fais des spaghetti boulettes! » De coup et bien, je vous propose ma petite recette de ce plat simple, mais ô combien délicieux et réconfortant. C’est parti!

Ingrédients

Alors, nous sommes 3 chez nous et pour une quinzaine de boulettes, il faut compter:

  • +/- 450g de haché porc-veau
  • 25 à 30g de chapelure
  • 1 œuf
  • Sel & Poivre
  • Herbes (les miennes sont surgelées): persil et basilic (quantité au goût)

Pour la sauce et les pâtes:

  • 1 conserve de dés de tomates
  • Du sucre, très peu, pour enlever l’acidité
  • 1 oignon rouge
  • 1 cube de bouillon de bœuf
  • Huile d’olive
  • Épices pour spaghetti, origan séché, poivre de Cayenne (ou toute autre épice un peu relevée)
  • De l’eau, à raison d’une demi conserve
  • Parmesan râpé (au goût)
  • 300 g de spaghetti (ou autres pâtes longues au choix)

Préparation

Dans un saladier, mettez le haché, la chapelure, l’oeuf, les herbes, le sel et le poivre. Mélangez bien tout à la fourchette, jusqu’à ce que tous les ingrédients forment un mélange homogène. Formez ensuite vos boulettes de plus ou moins 30g chacune. Réservez-les.

Hachez très finement un oignon rouge (je le fais au hachoir) et le faites-le revenir, dans une sauteuse ou une poêle épaisse, pendant 8 à 10 minutes dans l’huile d’olive à feu moyen-fort, jusqu’à ce qu’il devienne un peu fondant.

Faites ensuite dorer les boulettes de chaque côté, pour qu’elles « prennent » un peu (si vous voyez ce que je veux dire).

Rajoutez ensuite des épices à spaghetti, un cube de bouillon de bœuf émietté, du sel et du poivre, de l’origan séché et du poivre de Cayenne et remuez bien le tout.

Ajoutez le contenu de la conserve de dés de tomates et un peu de sucre. Remplissez votre conserve à moitié avec de l’eau et faites-la tourner un peu pour récupérer la sauce tomates sur les bords et versez l’eau tomatée dans la sauteuse et laissez mijoter à couvert pendant 40 à 45 minutes à feu doux.

Après 30 minutes, faites bouillir une grande casserole d’eau salée pour les spaghetti et préparez-les al dente. Égouttez-les lorsqu’elles sont prêtes, rajoutez-les à la sauteuse avec les boulettes en sauce tomate et mélangez bien de sorte que la sauce imprègne bien les spaghetti.

Servez bien chaud avec du parmesan râpé… Il y avait par chez nous comme un goût de trop peu.

Tarte fine aux pommes ultra facile

Envie d’un bon petit dessert ou en-cas pour le goûter qui fait du bien et qui est facile et rapide à préparer? Vous êtes au bon endroit! Il me restait une pâte feuilletée carrée dans le frigo et deux pommes et je me suis rappelée avoir mangé un dessert similaire chez une amie il y quelques années. Du coup, ça m’a donné envie de préparer cette petite tuerie. Je vous propose aujourd’hui une tarte fine aux pommes facile et rapide. (Et pas trop calorique en plus!). C’est parti!

Ingrédients

  • 1 pâte feuilletée toute faite (la mienne est carrée, mais avec une pâte ronde ça marche aussi hein)
  • 2 pommes rouges
  • 25 à 30 grammes de sucre roux de canne
  • Cannelle en poudre (au goût)
  • 1 sachet de sucre vanillé

Préparation

Commencez par préchauffer votre four à 220°C. Épluchez la pomme et découpez-la en fines lamelles.

Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé (j’ai utilisé le papier du paquet de pâte feuilletée), déroulez la pâte et repliez les bords sur plus ou moins 1 cm, pour rajouter un peu d’épaisseur. Piquez le fond avec une fourchette. Saupoudrez ensuite le fond avec 4 à 5 cuillères à café de sucre roux de canne.

Placez ensuite vos lamelles de pommes partout sur la pâte feuilletée. Saupoudrez-les de cannelle (quantité au goût) et d’un sachet de sucre vanillé.

Enfournez votre tarte à mi-hauteur du four pendant plus ou moins 20 minutes.Tenez la cuisson à l’œil, la tarte est prête quand les bords sont bien cuits (mais pas brûlés!). C’est à déguster tiède ou froid, accompagné de glace vanille pourquoi pas, avec ou sans café, devant la télé… Bref, c’est fin, ça se mange sans fin!

Penne aux pleurotes, courgette et crème

Il y a un peu plus d’une semaine, j’ai fait livrer un délicieux panier de légumes bio de chez eFarmz. Il y avait dedans, entre autres, une jolie courgette et de délicieuses pleurotes. Le lien s’est fait assez vite lorsque Monsieur a suggéré de cuisiner les champignons avec des pâtes. C’est parti pour cette top recette de penne aux pleurotes, courgette et crème.

Ingrédients

Ici pour 4 personnes:

  • 250g de penne
  • 100g de pleurotes
  • 1 courgette
  • 1 oignon jaune
  • 2 gousses d’ail
  • 1cc de fond de volaille
  • 200ml de crème fraiche
  • Parmesan râpé (quantité selon le goût)
  • Huile d’olive
  • Poivre et Sel

Préparation

Commencez par hacher finement l’oignon et l’ail. Découpez la courgette en julienne. Laver les pleurotes, séchez les bien et ensuite découpez-les en morceaux en séparant la tête de la queue.

Dans une casserole, faites bouillir une grande quantité d’eau salée et préparez les penne en les laissant dans l’eau 1 minute de moins que le temps indiqué sur le paquet. Égouttez-les et réservez-les lorsqu’elles sont prêtes.

Dans une sauteuse ou une poêle profonde, faites chauffer l’huile d’olive et faites-y ensuite revenir l’ail et l’oignon pendant quelques minutes. Rajoutez les pleurotes et la courgette, ainsi qu’une cuillère à café de fond de volaille. Mélangez bien le tout et laissez ensuite cuire à couvert pendant 7 à 8 minutes sur feu moyen-doux. Pensez à remuer de temps à autre.

Rajoutez la crème fraîche, le parmesan râpé et les penne et mélangez bien. Amenez à ébullition et baissez le feu ensuite et laissez encore 3 minutes sur feu doux. Si ça paraît un peu trop sec pour vous, n’hésitez pas à rajoutez un peu d’eau.

Ce plat est à servir bien chaud et pourquoi ne pas rajouter encore un peu de parmesan avant de déguster!

Gnocchi de patate maison, sauce crémeuse au mascarpone

J’avais du mal à m’endormir dimanche soir et j’ai traîné assez tard sur Netflix. J’ai commencé à regarder une compétition de cuisine, ‘The Chef’s Line’. J’ai vite-fait de commencer à regarder les épisodes autour de la cuisine italienne et vous l’aurez peut-être compris, le premier épisode italien avait pour thème les gnocchi. Du coup, sur les coups de 1h30 du matin, je me suis dit « Ok, demain je fais des gnocchi maison. »

Je vous propose donc la recette de gnocchi maison et d’une bonne petite sauce pour les accompagner à base de céleri-branche, tomates et mascarpone. (Oui, oui, c’est le mascarpone utilisé dans mon risotto la semaine dernière.)

C’est la première fois que je faisais des gnocchi maison. Je dois avouer que ça m’a pris pas mal de temps, mais le résultat était vraiment top. Ils n’étaient pas tous de la même taille et pas très beaux, mais ce n’est pas grave, tellement je suis contente du résultat final.

Ingrédients

Pour les gnocchi
  • 800g de pommes de terre farineuses
  • 200g de farine
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 1 cs de beurre

(Je dois dire que j’avais beaucoup de pâte, je n’ai pas tout fait et dû malheureusement en jeter un peu, car pas le temps de préparer tous les gnocchi pour congeler le reste. La prochaine fois, je partirai sur 500g de pommes de terre, 125g de farine et 1 jaune d’œuf)

Pour la sauce
  • 3 ou 4 bâtons de céleri-branche découpés très finement
  • 1 oignon haché finement
  • 2 gousses d’ail écrasées
  • 3 belles tomates découpées en morceaux
  • 1 cs de concentré de tomates
  • 2 cs de mascarpone
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • Huile d’olive
  • Mélange d’herbes italiennes, sel et poivre

Préparation

Commencez par bien nettoyer vos pommes de terre sans les éplucher. Plongez-les entière dans une casserole remplie d’eau et amenez à ébullition. Laissez bouillir les pommes de terre au moins 30 minutes. Vérifiez si elles sont tendres et suffisamment cuites avec la lame d’un couteau.

Quand les pommes de terre dont prêtes, égouttez-les, laissez-les refroidir un peu et épluchez-les. Mettez-les ensuite dans un saladier et écrasez-les bien. Lorsqu’elles sont réduites en purée, salez et poivrez, rajoutez la farine tamisée et les deux jaunes d’œufs. Mélangez d’abord à la cuillère en bois et pétrissez ensuite à la main jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.

Réservez une surface sur votre plan de travail et farinez-la bien (j’utilise un tapis à pâtisserie en silicone). Formez des petites boules avec la pâte et faites les rouler ensuite à l’aide d’une fourchette, plus précisément de ses dents. (Je ne sais pas si c’est très clair, le but est de faire en sorte que les gnocchi soient un peu ‘ovales’ et qu’il y ait de petites rainures.

Je dois vous avouer que ‘former’ les gnocchis n’a pas été une mince affaire. Ils ne sont pas tous similaires en taille et les rainures ne sont pas très présentes, mais pour un premier essai, je suis assez contente.

Quand vos gnocchi sont formés, plongez-les dans une grande casserole d’eau bouillante salée et égouttez-les lorsqu’ils remontent à la surface (attention ça va très vite, surveillez donc bien la cuisson). Réservez-les dans la passoire le temps de faire chauffer une poêle avec du beurre. Lorsque le beurre est chaud, faites revenir les gnocchi quelques minutes dans la poêle pour les faire dorer et leur donner un peu de croquant.

Vos gnocchi sont prêts! Vous pourriez les déguster tout de suite, mais je vous propose une bonne petite sauce onctueuse et légère pour les accompagner. C’est parti!

Procédez à la découpe de vos légumes pendant la cuisson de vos pommes de terre. Faites chauffer l’huile d’olive dans une sauteuse à feu moyen-doux et faites revenir l’ail, l’oignon et le céleri-branche pendant une dizaine de minutes, à couvert et à feu moyen-doux. Émiettez ensuite le cube de bouillon par-dessus les légumes et mélangez. Ajoutez les tomates et le concentré, les herbes italiennes et salez et poivrez au goût. Mélangez le tout et laisser mijoter à couvert en prenant soin de baisser le feu. Laissez sur feu doux pendant que vous préparez les gnocchi en prenant soin de touiller de temps en temps.

Quand vos gnocchi sont dans la passoire, rajoutez les deux cuillères de mascarpone dans votre sauce, mélangez et laissez mijoter (toujours à feu doux), le temps de poêler les gnocchi.

Rajoutez ensuite les gnocchi à la sauce, mélangez et servez bien chaud! Avec du parmesan râpé sur le dessous! C’est un délice!

InspiPlat #5: Risotto ‘fond de frigo’ aux petits pois, scampis et mascarpone

L’inspiration en cuisine, parfois elle vient comme ça et parfois tu dois un peu la forcer. Ce soir je l’ai appelée de toutes mes forces tant je désespérais devant le vide intersidéral que représentait mon frigo. Du coup, j’ai fouillé aussi le congélateur et les placards pour un résultat qui, même si c’est moi qui le dis, était vraiment très réussi. Je souhaite donc vous partager cette recette de risotto aux petits pois, scampis et mascarpone. C’est parti!

Ingrédients

  • Scampis surgelés (il m’en restait une vingtaine)
  • Petits pois surgelés
  • Bouillon de volaille, préparez-en à peu près 800 ml
  • 180 g de riz à risotto
  • Mascarpone
  • Fromage râpé italien (ici du Grana Padano)
  • Sel et poivre
  • Huile d’olive

Préparation

Dans une poêle profonde ou un fait-tout, faites chauffer de l’huile d’olive à feu moyen et faites-y revenir vos scampis que vous aurez passés un peu sous l’eau chaude au préalable. Laissez-les sur le feu 1 minute en les retournant de sorte à ce qu’ils soient colorés de chaque coté. Réservez-les.

Montez un peu le feu sur moyen-vif et versez le riz à risotto dans la même poêle que celle où vous avez préparé les scampis et faites-le revenir à sec en mélangeant bien en continu pendant 1 à 2 minutes jusqu’à ce qu’il devienne un peu translucide et bien brillant. Versez ensuite 100 à 150 ml de bouillon sur le riz, laissez celui-ci s’évaporer un peu et ensuite baissez le feu sur moyen en mélanger régulièrement jusqu’à ce que le riz ait bien absorbé le bouillon.

Répétez avec une deuxième tournée de bouillon et rajoutez-y les petits pois selon la quantité que vous souhaitez. Mélangez bien, laisser le riz absorber le bouillon en vous assurant de mélanger très régulièrement.

C’est parti pour une troisième tournée de bouillon selon le même procédé: on mélange régulièrement et on s’assure que le bouillon soit bien absorbé par le riz. J’ai utilisé à peu près 600 ml de bouillon de volaille (mais je préfère toujours en préparer en quantité suffisante).

Assurez-vous également d’assaisonner selon votre goût pendant la cuisson. Le bouillon étant déjà pas mal salé, j’ai plutôt tendance à poivrer jusqu’à ce qu’il y ait juste cette petite note relevée.

En fin de cuisson, rajoutez 2 à 2,5 cuillères à soupe de mascarpone pour donner de l’onctuosité à votre risotto. Mélangez bien de sorte à ce que la totalité du riz et des petits pois soient bien imprégnés de mascarpone.

Baissez sur feu doux, ajoutez les scampis à votre préparation, mélangez bien le tout et laisser encore 3 à 4 minutes à couvert pour continuer la cuisson des scampis. Coupez ensuite le feu, parsemez de fromage râpé et mélangez bien.

C’est prêt et ça se déguste bien chaud! Je vous promets un plat réconfortant et goûteux.

Les scampis sont facultatifs, vous pouvez évidemment préparer ce risotto sans les y ajouter. Mais c’est super bon avec! :-p

Ramen maison

Nous sommes plutôt fans de plats aux saveurs asiatiques à la maison. Il n’est pas rare qu’on sorte manger un petit bout dans un resto thaï ou vietnamien ou qu’on commande quelque chose chez le traiteur, mais parfois j’ai envie d’essayer de concocter quelque chose moi-même et de le faire maison. Ce fut le cas il y a quelques temps avec ce délicieux ramen. Voici donc ma recette!

Ingrédients
Je dois être honnête avec vous, je ne sais pas pour combien de personnes exactement j’en avais fait, mais il en restait pour le lendemain c’est sûr 😉

  1. 5 oignons jeunes découpés en petites rondelles
  2. 1 belle gousse d’ail
  3. 2 à 3cm de gingembre frais râpé
  4. 5 feuilles de chou chinois découpées
  5. 1 poivron jaune découpé en petits dés
  6. 3 carottes découpées en bâtonnets
  7. 1 paquet de mix de champignons (j’achète chez Delaize avec des shitakés)
  8. 200g de nouilles à ramen
  9. Sauce soja au goût
  10. Pâte miso, il est préconisé d’en utiliser 1 à 2 cc par 500ml d’eau (mais allez-y surtout au goût)
  11. Huile de sésame
  12. Graines de sésame
  13. Coriandre fraîche hachée (selon le goût)
  14. Oeufs cuits dur (9 minutes dans l’eau bouillante)
  15. Sel et poivre
  16. 2l d’eau

Préparation

Préparez vos œufs durs et réservez-les quand ils sont prêts.

Dans une grande casserole, faites chauffer l’huile de sésame et faites-y revenir l’ail, les oignons jeunes, le gingembre râpé et le poivron. Laissez quelques minutes à feu moyen en mélangeant et ajoutez ensuite la sauce soja selon votre goût. Mélangez bien le tout et rajoutez ensuite le chou chinois et les carottes. Ajoutez deux cuillères à café de pâte miso et mélangez. Laissez revenir le tout quelques minutes à feu moyen-doux.

Il est temps de rajouter l’eau ainsi que le mix de champignons. Mélangez tout et si selon vous, cela manque de goût, n’hésitez pas à rajouter de la pâte miso jusqu’à ce que cela vous convienne. En gros, goûtez votre bouillon. Au besoin, salez et poivrer le tout.

Laissez mijoter à couvert pendant 15 à 20 minutes. Rajoutez la coriandre fraîche au bouillon en fin de cuisson. (La coriandre est évidemment facultative si vous n’aimez pas ça).

Pendant ce temps, portez une casserole d’eau à ébullition et faites-y cuire les nouilles selon les instructions du paquet. Égouttez-les dès qu’elles sont prêtes et répartissez-les déjà dans les bols.

Écaillez les œufs et coupez-les en deux.

Servez le bouillon bien chaud dans les bols de nouilles. Rajoutez-y l’œuf coupé en deux, des graines de sésame et encore de la coriandre fraîche si vous le souhaitez.

Ce délicieux ramen est à déguster bien chaud! Bon appétit.

Linguine, scampis coco et courgette

D’accord, je plaide coupable, ma dernière recette date de l’Épiphanie avec ma première galette des rois maison. Ça fait longtemps je sais, mais me voici de retour  avec une nouvelle recette faite de bonnes choses et surtout d’un ingrédient qui fait que la vie vaut d’être vécue, j’ai nommé les PÂTES!

Aujourd’hui, je vous propose une association sympa qui égaiera vos papilles et qui vous donnera, qui sait, une chouette idée pour un futur repas.

Allons-y!

Ingrédients

  • 100g de scampis surgelés
  • 300g de linguine
  • 2 tomates
  • 1 courgette
  • 1 oignon doux
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 1 boîte de 250 ml ‘Alpro Cuisine Coco’
  • Sel & poivre
  • Persil
  • Huile d’olive

Préparation
Commencez par émincer finement l’oignon, découpez les tomates en petits morceaux, de même que les courgettes.

Passez rapidement les scampis surgelés sous l’eau chaude.

Dans une poêle, faites chauffer l’huile d’olive sur feu moyen-vif et lorsque la poêle est bien chaude, faites-y revenir les scampis pendant 1 à 2 minutes en remuant bien. Réservez les scampis.

Dans la même poêle, faites revenir les oignons sur feu moyen pendant quelques minutes. Rajoutez les morceaux de courgette et le cube de bouillon émietté et remuez bien le tout. Laissez revenir pendant quelques minutes.

Pendant ce temps, faites bouillir une casserole d’eau salée pour les pâtes et préparez-les selon les instructions du paquet.

Rajoutez ensuite la barquette de Alpro Cuisine Coco et les scampis, mélangez, salez et poivrez et laissez mijoter à couvert pendant 10 minutes en prenant soin de baisser un peu le feu. Rajoutez les tomates en morceaux à la 8ième minute de cuisson. Prenez soin de remuer de temps en temps. Vers la fin rajoutez le persil (j’ai pris du surgelé) et mélangez bien. Si les pâtes ne sont pas encore prêtes à ce moment-là, laissez mijoter le tout à couvert sur feu très doux. Quand elles sont prêtes, rajoutez-les dans la poêle et mélangez bien.

Servez bien chaud et dégustez.

Je vous souhaite beaucoup de plaisir avec cette recette facile et rapide.

 

 

Ma (première) galette des rois maison

La recette de la galette de rois juste après l’épiphanie? Je sais c’est dommage, mais voilà… Je n’en avais encore jamais faite une maison et donc j’ai gardé ce premier essai pour le 6 janvier… Mais après, rien ne vous empêche de manger une galette goût frangipane à un autre moment de l’année n’est-ce pas?

Donc… comme le veut la tradition, le 6 janvier est le jour où l’on déguste la galette des rois et où chacun espère (secrètement ou non) devenir roi ou reine de la journée. Nous n’avons évidemment pas failli à la tradition cette année. J’ai plutôt l’habitude de les acheter chez le boulanger, mais comme l’épiphanie tombait un dimanche cette année, je me suis dit que ce serait sympa de la préparer moi-même.

C’était donc mon premier essai de galette maison et autant au niveau gustatif, je suis entièrement satisfaite, je dois vous avouer qu’au niveau de l’aspect général de la galette, j’aimerais faire mieux la prochaine fois. Mais disons que pour une première fois, c’était assez réussi.

Pour réaliser ma galette, j’ai choisi la classique à la crème d’amande et j’ai parcouru différentes recettes sur le net. J’ai fait un petit mélange de tout ça pour la réaliser.

C’est parti!

Ingrédients:

  1. 2 rouleaux de pâte feuilletée du commerce (ou de la pâte feuilletée maison)
  2. 100 g de sucre
  3. 125 g de poudre d’amande
  4. 100 g de beurre mou
  5. 2 œufs
  6. 1 jaune d’œuf
  7. 1 sachet de sucre vanillé
  8. Arôme d’amande (selon le goût)
  9. Arôme de rhum (selon le goût)
  10. 1 fève (j’ai récupéré la fève d’une autre galette)

Préparation:

20190106_135508

Préchauffer votre four à 210°C.

20190106_140043Dans un saladier, cassez les œufs et ajoutez le sucre et le sucre vanillé. Battez bien le tout pour blanchir les œufs. Rajoutez les arômes selon votre goût. Attention cependant, car il s’agit de goûts très concentrés, allez-y donc avec parcimonie. Moi j’ai mis plus ou moins 2,5 ml par arôme. Mélangez bien le tout et goûter pour voir si cela vous plaît.

Rajoutez ensuite le beurre mou et travailler le mélange à la cuillère en bois. Lorsque le beurre est incorporé pour la plupart, rajoutez la poudre d’amande et mélangez bien jusqu’à obtention d’un beau mélange.

 

Sur une plaque allant au four, disposez un rond de pâte feuilleté (avec son papier cuisson) et piquez des trous dans le fond de la pâte. Badigeonnez, à l’aide d’un pinceau, le bord de la pâte à hauteur de 2 cm avec le jaune d’œuf dilué dans un peu d’eau. Étalez ensuite la crème d’amande sur la pâte feuilletée en prenant soin de ne pas déborder sur le bord badigeonné de jaune d’œuf. Placez alors la fève sur le haut de la galette. Déroulez le deuxième rouleau de pâte et placez-le au-dessus de l’autre en appuyant légèrement sur les bords avec le bout des doigts. Faites ensuite de petites encoches avec une fourchette. Lorsque les deux ronds de pâtes sont bien collés, tracez doucement le ‘dessin’ de votre galette à l’aide du dos d’un couteau fin. Pour ma part, j’ai choisi de faire des losanges. (Faites bien attention à ne pas transpercer la pâte). Faites ensuite quelques petits trous avec la pointe de votre couteau. A l’aide du pinceau, peignez la galette avec le reste de jaune d’œuf.

Enfournez pendant 30 minutes. Si vous remarquez que la galette dore trop après 15 ou 20  minutes, terminez la cuisson en mettant une feuille de papier aluminium dessus.

Lorsqu’elle est prête, sortez la du four et dégustez-la tiède.

Et c’est la Princesse qui a eu la fève! Autant vous dire qu’elle a aimé encore plus son morceau de galette 🙂

Comme je le disais plus haut, le goût m’a énormément plu. Il y a ce côté frangipane que j’aime vraiment beaucoup. Visuellement, j’aimerais faire mieux la prochaine fois. Elle n’a selon moi pas assez gonflé et a trop doré sur quelques parties et pas assez sur d’autres. Elle a malgré tout un aspect très « roots » et fait-maison que j’aime beaucoup malgré tout. Donc dans l’ensemble, je suis quand même satisfaite.

 

 

Les gaufres au lait d’amande et sucre de coco

J’ai reçu un gaufrier il y a quelques jours et je suis super contente! Parce que maintenant, je peux préparer des gaufres quand j’en ai envie. Vous l’aurez compris, j’adore les gaufres! Surtout lorsqu’elles sont douces et moelleuses. En plus là, avec la période hivernale et les fêtes qui arrivent, ça va être parfait!

J’ai testé ma première recette de gaufres en me laissant largement inspirer de la recette présente sur le site Ôdélices: « Gaufres de Cyril Lignac« . J’ai suivi les quantités et les étapes, mais j’ai choisi de modifier deux ingrédients: j’ai pris du lait d’amande et du sucre de fleur de coco. Je suis vraiment satisfaite du résultat, surtout au niveau du goût. Du côté texture, j’ai vite compris qu’il fallait 5 minutes de cuisson, sinon les gaufres ressortait vraiment trop ‘molles’.

Ingrédients:

  1. 250g de farine
  2. 1 sachet de levure chimique
  3. 1 sachet de sucre vanillé
  4. 40g de sucre de coco
  5. 2 œufs
  6. 500ml de lait d’amande
  7. 50g de beurre fondu (je l’ai fait fondre doucement au micro-ondes)
  8. 1 pincée de sel
  9. Huile végétale pour huiler les moules du gaufrier (j’ai utilisé de l’huile de tournesol)

Préparation:
J’ai choisi de mélanger tous les ingrédients au robot. Si vous n’en avez pas, vous pouvez évidemment tout faire à l’aide d’un fouet.

Commencez par mélanger la farine, la levure, le sucre et le sucre vanillé. Rajoutez ensuite les deux œufs et laissez bien mélanger le fouet du robot. Pendant que le robot mélange, rajoutez le lait par petits filets et laisser mélanger jusqu’à obtention d’une pâte bien lisse. Rajoutez ensuite le beurre fondu, le sel et mélangez bien.

Laissez reposer votre pâte au moins une heure au réfrigérateur.

Branchez le gaufrier et attendez qu’il soit chaud. Huilez les moules des deux côtés à l’aide d’un pinceau et préparez vos gaufres. Laissez les chauffer pendant 5 minutes.

Laissez refroidir vos gaufres sur la grille du four, l’une à côté de l’autre, afin qu’elles ne ramollissent pas trop.

Vous pouvez les manger nature, avec un de la pâte à tartiner au chocolat ou encore avec des fruits (bananes, myrtilles…)

Ici, elles ont en tout cas passé le test ultime: la princesse les adore!

gaufres