London Express

Hello my friends!

Peu avant Noël, j’ai eu la chance de passer un long weekend à Londres pour l’anniversaire de ma BFF et qui dit Londres dit bien évidemment shopping (surtout en cette période de l’année) et aussi de chouettes moments culinaires entre ami(e)s.

Je vous propose de partager les endroits que nous avons visités et surtout, ceux où nous avons mangé. Ca vous donnera peut-être des idées pour votre (éventuel) futur séjour à London 🙂

But first… let’s have breakfast!

london_breakfast

L’incontournable Full English Breakfast est selon moi un must quand on voyage en Angleterre. Nous avions envie de le prendre dans un chouette quartier et dans l’esprit pub. On a donc opté pour le petit-déjeuner anglais à Covent Garden au pub « The Nags Head ». Nous n’étions pas déçues, le rapport qualité-prix est bon et ce repas matinal nous a bien calées jusqu’au « Tea Time » (mais ça c’est pour après)

Où? The Nags Head – 10 James Street, Covent Garden, London
Site: http://www.nagsheadcoventgarden.co.uk/

 

For lunch… or dinner

It’s Burger Time!

Lors de notre premier soir, nous avons voulu manger des burgers. Ayant la chance d’être accompagnées aussi par une amie résidant non-loin de Londres (et qui est Anglaise de surcroît), elle nous a emmenées chez Byron Proper Hamburgers, dans le quartier de SoHo. Il y en a un peu partout, mais il s’avère qu’on se baladait dans ce coin-là.

london_burgerJ’ai trouvé le cadre, l’ambiance et la manière de présenter les plats très sympas. Le seul petit bémol, c’était le bruit (mais il faut dire que le niveau de décibels de la table voisine était assez surprenant).

J’ai opté pour le Smoky Burger (au cheddar, bacon, oignons frits, salade iceberg, cornichons et sauce BBQ). Le pain  burger est un pain bun assez simple, mais très bon. En accompagnement, j’ai pris les frites de patates douces. J’avais peur que ce soit trop sucré, mais l’équilibre est vraiment super. Aucun regret. Passez sans hésiter par Byron’s pour manger un bon burger.

Où? Byron Proper Hamburgers – 97-99 Wardour St, Soho, London
Site: https://www.byronhamburgers.com/

 

Quand nous prend l’envie de manger indien…

Pour notre deuxième soir, et comme nous étions là pour célébrer l’anniversaire de ma BFF, l’envie de manger indien s’est faite ressentir (en fait, elle a choisi et on a dit oui sans hésiter!).

Londres regorge de restaurants indiens et en règle générale, ils sont bons et on est rarement déçus. Pour trouver l’endroit où nous irions dîner, j’ai utilisé Foursquare pour localiser les restaurants indiens dans notre quartier et j’ai tout de suite été attirée par le restaurant ‘Dishoom’. Le nom était chouette, les critiques superbes et les photos donnaient juste très très envie. Direction Dishoom!

Je dirais que c’est LA découverte culinaire de ce court-séjour. Un cadre juste génial, dans une ancienne usine de l’époque victorienne, un accueil très souriant et chaleureux, un bar à l’étage du bas où le temps s’oublie, un concept de « sharing table » hyper sympa – chacun choisit 3 plats (ou plus) différents par personne et tout est mis en milieu de table pour partager – et surtout, des plats parfaitement préparés aux saveurs épicées qui font voyager. Sans aucune hésitation, je retournerai manger là-bas dès mon prochain passage par Londres.

Nous avions choisi les plats suivants: Samosas de légumes | Bhel (riz soufflé, grenade, tomate, oignon, citron vert, menthe…) | Crevettes Koliwada (crevettes en friture accompagnées d’un chutney de dates | Chicken Ruby (un curry de poulet tendre et épicé) | Byryani de poulet (plat de poulet au riz épicé) | Black House Daal (délicieux plat de lentilles en sauce) | Un bol de légumes (brocolis grillés, épinards, et petits pois) | Raita (sauce yaourt fraîche à la menthe et au concombre – Parfait pour adoucir les plats épicés) | Pain naan nature.

Je sais, ça paraît énorme mais on a mangé à notre faim sans être trop remplies tant les portions étaient bien dosées.

Attention : l’endroit connaît un énorme succès et il peut y avoir un temps d’attente de 45 minutes. Mais le bar en bas est tellement sympa, qu’on ne voit pas le temps passer. La carte des cocktails est également bien fournie. Je dirais que ça vaut la peine de patienter pour sa table.

Où? Dishoom – Granary Square, 5 Stable St, Kings Cross, London
Site: http://www.dishoom.com/

 

Tea Time!

tea-time-2Evidemment qu’il faut passer par le « tea time » lorsque l’on va à Londres. Nous avons décidé d’aller déguster un bon thé (avec le morceau de gâteau qui va avec bien sûr) dans un « department store » très classe et très British: Fortnum and Mason.

Le cadre est super joli et la sélection de thés est bonne. Le tout est servi dans une jolie porcelaine blanche au style plutôt épuré. Si vous ne savez pas trop quel thé choisir, n’hésitez pas à demander des explications, le personnel de salle pourra vous donner plus de détails.

Si on veut accompagner son thé d’une part de gâteau, il y a un buffet de gâteaux faits maison où il est possible de choisir la part de son choix. J’ai opté pour le gâteaux au chocolat et noix de pécan (j’adooooore les noix de pécan).

J’ai beaucoup apprécié ce moment de détente et de chaleur (car il faisait froid dehors). Seul petit bémol me concernant, c’est le prix. Pour trois thés et 3 part de gâteaux, l’addition était de 42£ (plus ou moins 47€). Mais bon, c’est une expérience ‘so British’.

Où? Fortnum and Mason – 181 Piccadilly, London
Site: https://www.fortnumandmason.com/restaurants/afternoon-tea

Voilà, vous avez eu un bel aperçu des différents endroits qui ont peu satisfaire nos envies culinaires. Je vous laisse, avec quelques photos de London… Bye bye!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE cake aux courgettes (tout doux, tout moelleux, tout bon)

Je sais! Ça fait très (trop) longtemps que je n’ai plus publié de billet. J’ai un peu honte je l’avoue, mais la vie est parfois ainsi faite que le temps file à toute vitesse sans même qu’on s’en rende compte… Mais trêve de blabla, je suis de retour pour partager une recette que j’affectionne particulièrement. Et il n’y a pas que moi d’ailleurs, je pense que quelques-unes de mes amies l’attendaient cette recette 🙂

Je vous invite à déguster un délicieux cake aux courgettes, moelleux et plein de douceur ❤

Ma petite touche perso réside surtout dans les épices que je rajoute, notamment la noix de muscade et le cumin (pas à trop forte dose mais assez pour donner un petit goût bien sympa). Pour le fromage de chèvre, j’aime prendre directement le chèvre-miel et je mélange avec du fromage blanc nature.

Allons-y  donc:

Ingrédients:

  1. 150g de farine
  2. 1 cs de « baking powder »
  3. 1 courgette
  4. 60ml d’huile d’olive
  5. 80ml de lait
  6. 1 oeuf
  7. 70g de chèvre-miel
  8. 40g de fromage blanc nature
  9. 1 pincée de « mixed spices »
  10. 1 pincée de cumin
  11. origan séché (selon le goût)
  12. 1 pincée de noix de muscade
  13. Sel & poivre

Préparation:
Dans un premier temps, faites préchauffer votre four à 180°C. Lavez la courgette et découpez-la en petits dés sans l’éplucher.

Dans un premier saladier, tamisez la farine et ajoutez-y la « baking powder » et du sel.

Dans un second récipient, battez l’œuf entier et mélangez bien avec l’huile et le lait. Rajoutez ensuite la courgette et vos épices. Comme j’aime le dire souvent, n’hésitez pas à goûter le mélange et assurez-vous que vous épicez selon votre préférence.

Dans le mélange, émiettez ensuite grossièrement le chèvre et ajoutez le fromage blanc. Il vous reste à ajouter à ce mélange la farine. Mélangez le tout sans trop travailler la pâte.

Versez le tout dans un moule à cake et mettez au four pendant 35 minutes au moins pour commencer. Faites le test de la lame de couteau afin de savoir si votre cake est prêt. Si ce n’est pas le cas, laissez cuire le cake et vérifiez la cuisson par tranche de de 4 à 5 minutes.

Je vous garantis une entrée, un en-cas, un accompagnement léger, moelleux et délicieux qui fera plaisir à vos invités.

Bonne découverte et bon appétit 🙂

 

 

Ceviche à la Vaness

Déjà rien que par son nom, ce plat m’a toujours intriguée. J’ai toujours cru qu’il s’agissait d’une sorte de potée de poissons, un plat chaud issu de la Nouvelle Orléans. Jusqu’à il y a quelques temps où, lors d’un repas de famille au Martin’s Château du Lac , j’ai pris le ceviche en entrée.

J’avoue j’étais étonnée au départ de voir qu’il s’agissait d’un plat froid, issu d’Amérique Latine. Au moins j’avais tout bon sur le fait que ce soit à base de poisson 🙂 Là où j’étais surprise aussi c’est la sensation que m’a procuré cette entrée: goût, fraîcheur et légèreté.
Bref, des éléments qui m’ont donné envie de tenter moi-même ce plat.

Ingrédients:

  1. 500g de pangasius (cela peut être n’importe quel poisson blanc)
  2. 3 citrons jaunes et 2 citrons verts
  3. 1 boîte de tomates cerises (j’ai choisi le mélange de tomates cerises colorées)
  4. 1/2 poivron vert
  5. 1 oignon rouge
  6. 2 avocats
  7. Coriandre fraîche (quantité selon le goût)
  8. 2 cuillère à soupe de vinaigre de mangue
  9. 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  10. Origan séché (quantité selon le goût)
  11. Sel & Poivre

Préparation:

Commencez par presser le jus des citrons jaunes et verts et réservez-le. Découpez votre poisson en petits dés et mettez-les dans un grand bol. Versez ensuite le jus de citron sur le poisson et mélanger de sorte à ce que le poisson soit bien recouvert de jus. Passez du film alimentaire sur le bol et mettez-le ensuite au réfrigérateur pendant 6 heures au minimum. C’est pendant ce temps que le poisson va « cuire ».
Tenez donc bien compte du fait qu’il faille 6 heures pour que le poisson soit prêt, il faut donc s’y mettre à temps 😉

Prenez un saladier pour y mettre les légumes. Commencez par hacher finement l’oignon rouge. Découpez en petits dés le demi poivron vert en prenant soin d’enlever les pépins.
Découpez également les tomates cerises en prenant soin d’enlever également les grains. Il vous restera la chair des tomates que vous couperez également en petits dés. C’est un peu laborieux de couper toutes les tomates cerises, mais ça vaut le coup croyez-moi 🙂
Mettez tous vos légumes découpés dans le saladier et mélangez bien, vous avez déjà droit à une explosion de couleurs.

Lorsque le poisson est prêt (vous le saurez car il sera tout blanc), rajoutez-le aux légumes en récupérant 3 cuillères à soupe du jus de citron dans lequel il a mariné. Rajoutez ensuite la coriandre fraîche ciselée. La coriandre ayant un goût trop prononcé pour certains, mettez-la selon votre goût, mais s’il vous plaît ne fait pas l’impasse sur cet ingrédient, ça donne ce bon coup de fraîcheur. Mélangez bien le tout et rajoutez le vinaigre de mangue, l’origan et l’huile d’olive, toujours en mélangeant bien. Salez et poivrez.

Surtout n’hésitez pas à goûter de sorte que vous soyez sûr que ça plaise à votre palais.

Découpez l’avocat en quartiers et servez-le avec votre ceviche. Mettez quelques feuilles de coriandre sur le dessus.

Vous allez voir, vous aurez un plat délicieux, frais et léger et qui de plus, pourrait surprendre votre entourage.

Je vous souhaite un très bon ceviche!

2016-07-25_21.02.23

 

 

Mon court mais délicieux passage dans les Pouilles

Cet article me tient particulièrement à cœur, car je peux partager avec vous des délices culinaires issus de la région d’Italie dont je suis originaire: les Pouilles. A moitié Italienne du côté de mon papa, plus particulièrement du Salento, cette région ne brille pas seulement par son soleil et sa beauté, mais aussi par sa tradition culinaire.

On nous offre ici à des plats plutôt rustiques, mais faits avec le cœur. Des plats avec de bons ingrédients, gorgés de soleil.

J’ai passé quelque jours chez mon oncle il y a peu et j’en ai bien profité. Evidemment cet article ne représente qu’un tout petit bout de cuisine pugliese mais c’est déjà ça non?

Bonne découverte!

Petit mot d’introduction…
Le village d’où est originaire mon papa s’appelle Scorrano, un village surtout connu aux alentours du 6 juillet, jour de la fête de Santa Domenica, qui a sauvé le village il y a… disons très très longtemps 🙂 C’est aussi l’occasion pour le village de faire son « show » annuel avec de magnifiques constructions luminaires, transformant le village en un chemin de lumières toutes plus belles les unes que les autres. Se mêlent à tout ça les habitants endimanchés, la procession de la Sainte teintée de ferveur, les feux d’artifice, un énorme marché, des concerts locaux, une fête foraine… Bref, si vous avez l’occasion d’y assister un jour, n’hésitez pas un seconde!

Quand tu bois un verre sur la place du village…
Il faut quand même se l’avouer, il n’y a pas des masses à faire au village, donc une des activités principales consiste à passer du temps à la place du village. Moi, quand j’y vais, c’est surtout pour y boire un bon Crodino et manger un délicieux rustico.

Le Crodino, c’est cette boisson au goût un peu amer à la belle couleur jaune-orangée. Comme pour le cappuccino (cf. Article « Weekend à Rome ») , c’est une boisson que je ne savoure qu’en étant en Italie.

Et pour les petits creux (enfin quand je dis petit, c’est quand même copieux), j’accompagne mon Crodino d’un rustico: du coulis de tomates et de la sauce béchamel, enrobés dans leur gros chausson de pâte feuilleté. Je sais, c’est d’une simplicité extrême, mais croyez-moi quand je vous dis que c’est juste un délice!

 

Quand tu veux un petit snack sur la plage…
A 20 minutes en voiture de Scorrano se trouve la plage où je préfère aller: La plage de l’Alimini. 

J’y ai mes petites habitudes: toujours le même parking, toujours le même endroit où louer mon transat et mon parasol et surtout quand la petite faim se fait sentir, le même bar de plage. Et là j’avoue, je ne prends pas quelque chose de typique de la région, mais un petit en-cas hyper frais, super bien servi et préparé, connu dans toute l’Italie: la bruschetta.  Elle est servie simplement dans sa petite boîte en plastique, débordant de délicieuses tomates-cerises, de la forte roquette et d’huile d’olive.

Et qu’est-ce que je bois après avoir dégusté ma bruschetta? Mon cappuccino bien sûr! Je vous garantis qu’un cappuccino en bord de plage, on peut difficilement rêver mieux.

 

Quand tu veux manger un petit bout à la maison…
La friselle, c’est ce petit pain typique de la région qui se prépare de manière assez particulière.

Ce petit pain, de forme ronde et cuit deux fois est très dur et impossible à manger comme ça. Pour le préparer, il faut tout d’abord le tremper une vingtaine de secondes (pas plus) dans l’eau afin qu’il se ramollisse. Ensuite, libre à vous de le préparer comme vous le voulez, le plus simple étant avec des tomates découpées en rondelles, de l’huile d’olive, de l’origan et du sel. Moi j’aime le manger avec du Simmenthal (corned beef italien), des tomates, du sel et de l’huile d’olive.

Si on mange deux friselle, ça peut même faire office de repas, car c’est plutôt copieux.

20160603_115554(1)

 

Quand tu vas manger au restaurant du village…
A Scorrano, il y un excellent restaurant, très typique, avec des produits frais et locaux: Osteria Exedra.

La carte n’est pas excessivement fournie, les tables en bois sont recouvertes de nappes en papier et l’intérieur ne paie pas de mine mais… qu’est-ce qu’on y mange bien! Ils servent des plats préparés « comme à la maison ». Lorsqu’on y va avec une grande tablée, il est demandé de ne pas choisir trop de plats différents, sinon la cuisine pourrait avoir du mal à suivre.

Ce qu’il faut absolument prendre ce sont les antipasti. Il y en a pour tous les goûts: purée de pois chiches avec des cime di rapa (fanes de navets), du fromage italien, des boulettes frites, la pitta di patate (un gratin de pommes de terre à la saveur un peu relevée),… 

En ce qui concerne le plat, il y a de quoi choisir, mais lorsque j’ai vu le mot vongole dans le menu,je n’ai pas hésité! Des pâtes fraîches, faites maison, avec des palourdes et des langoustines, dans une petite sauce légèrement tomatée à l’huile d’olive.
Pas la peine de vous dire que je me suis vraiment régalée.

Si par le plus grand des hasards (ou pas), vous passez un jour par Scorrano, allez manger à l’Osteria Exedra afin de pouvoir goûter à la vraie cuisine des Pouilles.

 

Ce fut encore un super séjour dans les Pouilles. Ce fut surtout un délicieux séjour 🙂

Weekend à Rome

Il y a peu, j’ai eu la chance de passer quelques jours à Rome avec mon mari. Evidemment, la visite d’une ville telle que Rome passe par les yeux, tellement la ville regorge de monuments exceptionnels et magnifiques. Par les pieds, parce qu’on marche comme jamais. Par les oreilles, parce que l’italien, c’est une langue qui chante et bien évidemment par la bouche et le nez, en dégustant ou dévorant les délicieux mets et en sentant les délicieuses odeurs de ceux-ci.

Je vous invite à découvrir les petits plaisirs culinaires qui ont rendu ce voyage encore plus magique.

20151221_113426

 

La Pizza

DSC00994Evidemment qu’il faut passer par la case pizza lorsqu’on va à Rome (et n’importe où en Italie d’ailleurs). Les pizzas ont une pâte très fine et croustillante. Je peux dire que c’est à Rome que j’ai mangé la meilleure pizza! Et je dis cela modestement du haut de mes 33 ans 🙂 Un plat simple, qui a du goût et qui nourrit. Le tout dans un endroit qui ne brille pas par son décor, tant l’intérieur est tout ce qu’il y a de plus simple. Tables et chaises en plastique, nappes et serviettes en papier. Un même menu en italien, français, anglais, allemand… jusqu’en japonais. Mais ce n’est pas grave, pas besoin de fioritures pour bien manger. De plus, les prix sont plus que raisonnables, en sachant que la Margherita est au prix de €5,50.

Où? Pizzeria Le Montecarlo Vicolo Savelli, 13, 00130 Roma, Italie
Site: http://www.lamontecarlo.it/en/


Antipasto, Primo è Dolce

On ne va pas à Rome tous les jours, donc on peut se permettre un (ou plusieurs) petits plaisirs, n’est-ce pas? Nous logions près de la Piazza Navona et à quelques pas de notre B&B il y avait ce bel endroit qui nous a tapé dans l’œil.

Le plateau de fromages et charcuteries pour commencer…
Juste un mot: miam! Délicieux plateau pour entrer en appétit avec un petit confit d’oignon pour accompagner tout ça. Prenez en plus en à côté du pain focaccia aromatisé au romarin et passez un moment magique.


La pasta!
DSC01068

 

S’il y a un plat de pâtes que j’adore, ce sont les spaghetti alle vongole. Alors les voir sur la carte, je n’hésite pas une seule seconde. Les palourdes étaient délicieuses, les spaghettis cuits al dente. L’huile d’olive délicieuse et l’assaisonnement juste comme il faut. Je me répète: un véritable délice

 

 

 


On finit en classique et en douceur…
DSC01072

Pour finir ce délicieux repas, j’ai choisi le classique tiramisu. Celui-ci était présenté en toute simplicité, il n’était pas trop sucré et d’une excellente texture. Je me suis régalée.

 

Un dernier extra… Offert par la maison!
DSC01073
La maison nous a offert un petit limoncello pour terminer notre repas en beauté. Evidemment qu’on ne dit pas non… on dit plutôt « Salute! »

Où? SEC Sedie & Cantine – Via della Vetrina, 12A/B, Roma, Italie
Site: http://www.sedieecantine.com

 

 


I gelati

Les glaces font aussi entièrement partie de la vie des Italiens et dans le quartier où nous logions, j’ai eu la chance de découvrir deux bonnes adresses, tant les glaces étaient bonnes et les goûts originaux.

DSC01006La premier glacier propose des glaces sans gluten et entièrement faites maison. J’y suis entrée avec l’idée de rester dans mes habitudes et donc de prendre en tout cas certainement une boule à la noisette, mais le patron qui parlait français et a vu que j’hésitais un peu devant tout ce choix, m’a proposé de goûter parmi les glaces aux fruits (qui sont toutes préparées sans lait) et je dois dire que même si je ne me dirige pas vers les glaces fruitées habituellement j’ai été très agréablement surprise, notamment par une glace au kaki (ce fruit rond et orange). Le goût était délicieux et la texture de la glace vraiment agréable. Une véritable et vraie découverte.

Où? CamBio Vita – Via del Governo Vecchio, 54, Roma, Italie

20151221_205933

 

Le second glacier m’a aussi bien étonnée. Non seulement c’est un bel endroit et bien qu’il proposait des goûts plus classiques, c’est la couleur orange qui m’a à nouveau tapé dans l’œil et j’ai donc pris une boule de glace au potiron et c’était super bon!

Où? Gelateria del Teatro – Via dei Coronari, 65, 00186 Roma, Italie

 


Street Food

Lorsqu’on décide de visiter une ville telle que Rome à pied, on ressent parfois l’envie de reprendre de l’énergie sans pour autant s’asseoir pour un long moment. Les occasions de faire ça ne manquent pas en tout cas, impossible de mourir de faim 🙂


Chauds les marrons!
DSC00960

 

Aller à Rome pendant la saison automne-hiver, c’est avoir la chance de pouvoir se prendre un cornet de marrons grillés au cours de sa promenade, histoire de reprendre de l’énergie et se réchauffer de l’intérieur.
On en trouve dans la rue, il y a des vendeurs un peu partout. En fonction de l’endroit où l’on se trouve, il faut compter 5€ pour un cornet de 10 à 12 marrons.

 

 

 

Un bon panino pour la route…

20151221_132542

L’option panino est excellente pour bien se remplir l’estomac avec de bons produits, c’est vite prêt et facile à manger tout en marchant. Le choix du pain nous est proposé: pizza, focaccia ou pain traditionnel. J’ai opté pour un sandwich chaud au jambon de parme, mozzarella, tomates, crudités et tapenade d’olives. On trouve les vendeur de panini un peu partout, mais celui que nous avons trouvé se trouve dans le coin de la Piazza del Popolo.

Où? Jumangi – Via della Fontanella, 7, Roma, Italie

 

 

 

À boire!

Un goût de douceur…

Rien de tel qu’on bon cappuccino dans un petit café local pour se redonner du baume  au cœur. En toute sincérité, les cappucini je ne les savoure autant qu’en Italie. Ce bon café, cette onctueuse mousse de lait, la tasse entre les mains pour se réchauffer quand il fait plus frais.

Un goût de boost…
Pour ma part, rien de tel pour terminer un repas. Un bon espresso. Mais attention c’est corsé, il faut supporter car c’est très très concentré en café 🙂

Un goût d’apéro…
Un apéritif que j’ai découvert là-bas et que j’ai adopté! L’Aperol Spritz: 3 doses de prosecco, 2 doses d’Aperol, 1 dose d’eau pétillante, une rondelle d’orange, quelques glaçons et le tour est joué. La couleur est belle et le goût légèrement amer est très bon.


Voici donc pour ce court, mais super agréable passage par la ville éternelle. J’ai voulu vous faire partager les coups de cœur et les découvertes culinaires faites là-bas. En plus des monuments de toute beauté, la sympathie des Romains et le temps splendide que nous avons eu, j’espère que cet article vous aura plu et surtout qu’il vous aura fait voyager.

Je vous laisse avec un petit diapo de Rome la Magnifique. Auguri!

Ce diaporama nécessite JavaScript.