Mon court mais délicieux passage dans les Pouilles

Cet article me tient particulièrement à cœur, car je peux partager avec vous des délices culinaires issus de la région d’Italie dont je suis originaire: les Pouilles. A moitié Italienne du côté de mon papa, plus particulièrement du Salento, cette région ne brille pas seulement par son soleil et sa beauté, mais aussi par sa tradition culinaire.

On nous offre ici à des plats plutôt rustiques, mais faits avec le cœur. Des plats avec de bons ingrédients, gorgés de soleil.

J’ai passé quelque jours chez mon oncle il y a peu et j’en ai bien profité. Evidemment cet article ne représente qu’un tout petit bout de cuisine pugliese mais c’est déjà ça non?

Bonne découverte!

Petit mot d’introduction…
Le village d’où est originaire mon papa s’appelle Scorrano, un village surtout connu aux alentours du 6 juillet, jour de la fête de Santa Domenica, qui a sauvé le village il y a… disons très très longtemps 🙂 C’est aussi l’occasion pour le village de faire son « show » annuel avec de magnifiques constructions luminaires, transformant le village en un chemin de lumières toutes plus belles les unes que les autres. Se mêlent à tout ça les habitants endimanchés, la procession de la Sainte teintée de ferveur, les feux d’artifice, un énorme marché, des concerts locaux, une fête foraine… Bref, si vous avez l’occasion d’y assister un jour, n’hésitez pas un seconde!

Quand tu bois un verre sur la place du village…
Il faut quand même se l’avouer, il n’y a pas des masses à faire au village, donc une des activités principales consiste à passer du temps à la place du village. Moi, quand j’y vais, c’est surtout pour y boire un bon Crodino et manger un délicieux rustico.

Le Crodino, c’est cette boisson au goût un peu amer à la belle couleur jaune-orangée. Comme pour le cappuccino (cf. Article « Weekend à Rome ») , c’est une boisson que je ne savoure qu’en étant en Italie.

Et pour les petits creux (enfin quand je dis petit, c’est quand même copieux), j’accompagne mon Crodino d’un rustico: du coulis de tomates et de la sauce béchamel, enrobés dans leur gros chausson de pâte feuilleté. Je sais, c’est d’une simplicité extrême, mais croyez-moi quand je vous dis que c’est juste un délice!

 

Quand tu veux un petit snack sur la plage…
A 20 minutes en voiture de Scorrano se trouve la plage où je préfère aller: La plage de l’Alimini. 

J’y ai mes petites habitudes: toujours le même parking, toujours le même endroit où louer mon transat et mon parasol et surtout quand la petite faim se fait sentir, le même bar de plage. Et là j’avoue, je ne prends pas quelque chose de typique de la région, mais un petit en-cas hyper frais, super bien servi et préparé, connu dans toute l’Italie: la bruschetta.  Elle est servie simplement dans sa petite boîte en plastique, débordant de délicieuses tomates-cerises, de la forte roquette et d’huile d’olive.

Et qu’est-ce que je bois après avoir dégusté ma bruschetta? Mon cappuccino bien sûr! Je vous garantis qu’un cappuccino en bord de plage, on peut difficilement rêver mieux.

 

Quand tu veux manger un petit bout à la maison…
La friselle, c’est ce petit pain typique de la région qui se prépare de manière assez particulière.

Ce petit pain, de forme ronde et cuit deux fois est très dur et impossible à manger comme ça. Pour le préparer, il faut tout d’abord le tremper une vingtaine de secondes (pas plus) dans l’eau afin qu’il se ramollisse. Ensuite, libre à vous de le préparer comme vous le voulez, le plus simple étant avec des tomates découpées en rondelles, de l’huile d’olive, de l’origan et du sel. Moi j’aime le manger avec du Simmenthal (corned beef italien), des tomates, du sel et de l’huile d’olive.

Si on mange deux friselle, ça peut même faire office de repas, car c’est plutôt copieux.

20160603_115554(1)

 

Quand tu vas manger au restaurant du village…
A Scorrano, il y un excellent restaurant, très typique, avec des produits frais et locaux: Osteria Exedra.

La carte n’est pas excessivement fournie, les tables en bois sont recouvertes de nappes en papier et l’intérieur ne paie pas de mine mais… qu’est-ce qu’on y mange bien! Ils servent des plats préparés « comme à la maison ». Lorsqu’on y va avec une grande tablée, il est demandé de ne pas choisir trop de plats différents, sinon la cuisine pourrait avoir du mal à suivre.

Ce qu’il faut absolument prendre ce sont les antipasti. Il y en a pour tous les goûts: purée de pois chiches avec des cime di rapa (fanes de navets), du fromage italien, des boulettes frites, la pitta di patate (un gratin de pommes de terre à la saveur un peu relevée),… 

En ce qui concerne le plat, il y a de quoi choisir, mais lorsque j’ai vu le mot vongole dans le menu,je n’ai pas hésité! Des pâtes fraîches, faites maison, avec des palourdes et des langoustines, dans une petite sauce légèrement tomatée à l’huile d’olive.
Pas la peine de vous dire que je me suis vraiment régalée.

Si par le plus grand des hasards (ou pas), vous passez un jour par Scorrano, allez manger à l’Osteria Exedra afin de pouvoir goûter à la vraie cuisine des Pouilles.

 

Ce fut encore un super séjour dans les Pouilles. Ce fut surtout un délicieux séjour 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s