La Turquie et… son thé!

J’ai la chance d’avoir une famille multiculturelle. Je suis moi-même née d’une maman belge et d’un papa italien et mon mari est d’origine turque.
Evidemment, avec tout ce beau mélange, on aime manger, tester, préparer, goûter… Bref, la bonne bouffe fait partie de notre quotidien et on en profite! (On aurait d’ailleurs tort de ne pas le faire).

En Turquie, j’ai découvert plein de merveilleux plats, dont j’espère pouvoir vous partager des recettes bientôt, mais ce que j’ai surtout découvert, c’est une institution: le thé ou en turc çay (prononcé tchaï).

On connaît évidemment le café turc que, personnellement, je n’affectionne pas particulièrement, mais il faut savoir que c’est le thé qui est la boisson la plus consommée en Turquie.

Il pourra paraître fort pour certains, mais l’avantage principal de ce thé c’est qu’on détermine soi-même si on le veut plus ou moins fort en y ajoutant peu ou beaucoup d’eau.

Ce que j’aime en plus au thé turc, c’est la théière dans laquelle il est préparé. Elle est composée de deux parties, une plus large pour le dessous, où l’eau va bouillir et une partie haute où le thé va infuser.
Il en existe de différentes formes et tailles, nous avons opté pour une grande théière, un modèle plutôt moderne et basique, mais qui fait parfaitement le boulot 🙂

Rien de plus simple pour la préparation: on rempli la partie basse avec de l’eau et la partie haute avec du thé en vrac. On met sur le feu la partie basse et quand l’eau bout, on rajoute de l’eau chaude dans la partie haute, qu’on place ensuite sur la partie d’en bas. On laisse tout sur feu doux et c’est comme ça que le thé infuse.

J’ai acheté un paquet de thé turc, mais il est possible de créer soi-même son thé en faisant un mélange de différentes sortes de thé. Celui de ma belle-mère est délicieux, mais je n’ai pas encore obtenu sa recette 🙂

Je laisse le tout sur le feu une bonne vingtaine de minutes avant de me servir une première tasse. D’abord on verse un peu ou beaucoup du thé infusé dans sa tasse (attention à utiliser un filtre pour éviter les petits morceaux de feuilles de thé qui flottent dans la tasse), on rajoute l’eau en fonction du goût et selon, on sucre ou non.

Ce thé, bien chaud, savouré tranquillement chez soi ou proposé à ses convives, sera, j’en suis sûre, fortement apprécié. En tout cas moi, je n’y résiste pas!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s