Inspiplat #4: Gnocchis à la sauce butternut onctueuse.

instasize_171105104302.pngLa saison des potimarons, citrouilles et autres courges étant officiellement ouverte, j’ai eu envie de préparer un plat à base de cet aliment. J’ai opté pour le butternut, car le goût me plaît beaucoup. Et ici, vu la taille de ce spécimen, y a eu de quoi faire!

J’ai d’abord pensé faire un bon potage, car vous le savez, les soupes j’adore ça, mais je me suis dit que ce serait trop classique, je voulais faire autre chose. J’ai donc regardé ce qu’il me restait dans le frigo et les placards et j’ai opté pour des gnocchis accompagnés d’une sauce onctueuse au butternut. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre pour être honnête et la surprise fut vraiment bonne. C’est parti pour la recette!

Ingrédients:

  1. 650g de butternut coupés en dés
  2. 1 gros oignon
  3. 2 belles gousses d’ail
  4. 300 à 350 ml de bouillon de volaille
  5. Huile d’olive
  6. Crème fraîche légère (au goût)
  7. Parmesan râpé
  8. Épices & condiments: sel, poivre, noix de muscade, poudres de curry, gingembre et paprika doux (quantités selon votre goût)
  9. Ustensile: mixeur à pied

Préparation:

Commencez par découper votre butternut en dés de plus ou moins 2 cm. Émincez finement l’oignon et écrasez l’ail. Dans une casserole, faites chauffer l’huile d’olive à feu moyen-doux et lorsqu’elle est chaude, faites-y revenir oignon et ail en mélangeant régulièrement pendant quelques minutes. Rajoutez ensuite les dés de butternut et assaisonnez-les de sel, poivre et noix de muscade selon votre goût et mélangez. Laissez sur le feu, à couvert, pendant une trentaine de minutes. Mélangez régulièrement pour que ça ne colle pas dans le fond de la casserole. Préparez votre bouillon de poule et réservez.

Lorsque les dés de courge sont bien ramollis, rajoutez au goût les poudres de gingembre, curry et paprika, ainsi que la quantité souhaitée de bouillon (moi j’en ai mis 325 ml à peu près). Mélangez un peu et mixer ensuite à l’aide de votre mixeur jusqu’à obtention d’une texture homogène et pas trop liquide. (Je conseille de rajouter le bouillon en plusieurs fois afin de s’assurer d’obtenir la texture souhaitée). Pour terminer, rajoutez la crème fraîche et mélangez. Laissez frémir à feu doux le temps de préparer les gnocchis.

Les gnocchis, je ne les ai pas fait moi-même, j’en avais un paquet dans mon frigo. Je les ai donc préparés selon les instructions de celui-ci.

Une fois vos gnocchis égouttés, dressez-les sur l’assiette et rajoutez la sauce butternut onctueuse. Parsemez de fromage râpé et mangez bien chaud. Vous aurez une sauce au goût doux et un peu sucré du butternut, relevé par les épices et l’ail. Plus le sâlé du fromage qui apporte la touche finale. Un super plat de dimanche en somme!

Ici, j’ai choisi les gnocchis, mais avec des pâtes style penne, ça marche très bien aussi.

 

20171105_1313302.jpg

Le butternut étant vraiment énorme, il m’en restait beaucoup, j’ai donc fait un velouté de butternut qu’on a dégusté pour le repas du soir. Avec quelques cerneaux de noix hachés pour donner du croquant, c’était délicieux. Notre dimanche aura vraiment été sous le signe de la cuisine automnale 🙂

20171105_192311

Le velouté 🙂

 

 

Le bon gâteau au chocolat tout moelleux

Avant tout, un mea culpa: ma dernière publication de recette date du 22 juin! Oh horreur! L’application bloc-notes de mon smartphone est pourtant pleine de recettes en attente d’être rédigées et publiées. Je n’ai pas d’excuse, si ce n’est le temps qui passe trop vite… Mais je vais quand même essayer de me faire pardonner pour ma négligence avec cette chouette recette de gâteau au chocolat tout moelleux, tout doux, tout réconfortant. C’est parti!

Ingrédients

  1. 165g de chocolat pâtissier (j’adore celui de la marque Jacques)
  2. 75g de sucre
  3. 1 sachet de sucre vanillé
  4. 50g de farine
  5. 150g de beurre fondu
  6. 4 oeufs
  7. 1 pincée de sel.
  8. Sucre impalpable (facultatif)

Commencez par préchauffer votre four à 150°.

Pour commencer, séparez le blanc des jaunes. Dans un bol, mélangez les jaunes d’œufs avec le sucre et le sucre vanillé jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Rajoutez ensuite le beurre fondu et mélangez bien jusqu’à obtention d’un mélange homogène. Faites fondre le chocolat au micro-ondes et rajoutez-le ensuite dans le bol et mélangez bien. Rajoutez la farine en la passant au tamis et mélangez. Réservez.

Battez les blancs d’œufs en neige avec une pincée de sel. Une fois les blancs d’œufs battus, rajoutez-les délicatement au mélange, par une sorte de mouvement ‘couvrant’. J’utilise une spatule pour cette opération, ça s’y prête bien. Le plus important est de ne pas mélanger trop vite.

Versez ensuite le tout dans un moule à gâteau et enfournez à 150° pendant plus ou moins 25 minutes. Lorsque c’est prêt, sortez le gâteau du four et laissez le refroidir avant de le démouler.

Si vous aimez, n’hésitez pas à le saupoudrer de sucre impalpable.

Voilà, c’est prêt!

J’avais ramené ce gâteau au boulot pour mon anniversaire, il a fait l’unanimité! 🙂

Inspiplat #3: Taboulé de Melis

Si on m’avait dit un jour que j’associerais le prénom de ma fille à un plat, j’aurais eu des doutes… Et si on m’avait dit que le plat en question était riche en légumes et légumineuses, j’aurais dit que c’est simplement impossible – Ma fille est une adorable princesse de 5 ans qui, comme la majorité des enfants de son âge sans doute, ne raffole pas forcément des légumes et encore moins quand ils sont crus – Pourtant, c’est bien le cas et autant vous dire que la maman en moi n’est pas peu fière 🙂

Il y a un peu plus d’une semaine, le ciel nous a gratifié d’un dimanche ensoleillé et de températures estivales. L’envie de cuisiner y était, mais j’avais vraiment envie de quelque chose de frais, facile et rapide. J’ai donc opté pour une salade de semoule de blé – style taboulé – préparée avec ce qu’il y avait dans le frigo et les placards. J’étais persuadée que ma fille ne mangerait presque rien, mais je me suis dit tant pis, elle goûtera et mangera ce qu’elle a envie. Et donc là (plus besoin de suspens car vous l’aurez déjà compris) elle a adoré et elle en a même repris.

Je vous propose donc de découvrir la recette de ce ‘Taboulé de Melis’:

Ingrédients:

  1. 2 sachets de couscous
  2. 2 tomates
  3. 1/2 concombre
  4. 1 conserve de pois chiches
  5. 1 poivron jaune
  6. 1 pomme (Pink Lady)
  7. Persil frais haché
  8. Beurre demi-sel
  9. Jus d’un demi citron
  10. Pour l’assaisonnement: mélange 4 huiles, huile de noix, épices mango curry, cumin, sel & poivre

Préparation:
Mettez de l’eau à bouillir dans une casserole et laissez le sachet de couscous comme indiqué sur le paquet. Lorsque le couscous est prêt, égrainez-le en rajoutant une noix de beurre demi-sel et une pincée de cumin (ou plus si vous préférez).

Ouvrez la conserve de pois chiches, rincez-les, égouttez-les bien et réservez.

Découpez ensuite finement tous les légumes en petits dés, ainsi que la pomme et hachez finement le persil frais.

Dans un saladier, mettez d’abord tous les légumes et la pomme et assaisonnez-les selon votre goût avec les huiles (faites attention avec l’huile de noix, elle est forte en goût et pourrait vite l’emporter sur le reste, j’en ai mis un peu pour donner ce petit goût qui fait toute la différence), les épices mango curry (de la marque Santa Maria – c’est délicieux!), du sel et poivre. Mélangez bien.

Rajoutez ensuite les graines de couscous, les pois chiches, le persil haché et le jus de citron et mélangez bien le tout. Si vous estimez qu’il faut plus de citron, n’hésitez pas à rajouter du jus. Comme toujours le mot d’ordre: GOÛTER!

Vous voici prêt(es) à déguster un plat léger, facile, frais et sain: idéal pour les belles journées ensoleillées qui s’annoncent 🙂

Petit plus: si vous achetez plus de citrons ou qu’il vous en reste, vous pourrez déguster le délicieux Taboulé de Melis avec une bonne citronnade faite maison – vous vous rappelez? ** C’est par ici **

 

20170611_125745

Le Taboulé de Melis prêt à être dégusté

 

Cookies aux flocons d’avoine et chocolat noir

Je vous l’avais déjà dit dans un autre billet, j’adooooooore les cookies! Hier, c’était la fête des mères ici en Belgique et ma fille a voulu faire une activité avec moi. Comme elle avait déjà été très assidue pour la préparation des biscuits de Noël, il était tout naturel pour moi de lui proposer de (re)faire des cookies ensemble. Et la parfaite assistante elle fut 🙂

Etant donné qu’il y a des flocons d’avoine à la maison et que je ne sais jamais trop comment les manger (honnêtement, nature dans du lait ou du yaourt ce n’est décidément pas vraiment mon truc, même en rajoutant du miel), je me suis dit: « Pourquoi ne pas les insérer dans la préparation des cookies? » C’est parti!

Ingrédients:

  1. 120g de beurre mou
  2. 120g de farine
  3. 70g de sucre roux
  4. 70g de flocons d’avoine
  5. 1 œuf
  6. 1/2 sachet de levure chimique
  7. 140g de chocolat noir

Préparation:

Préchauffez votre four à 180°C et dans un saladier, commencez par mélanger le beurre mou et le sucre et rajoutez-y ensuite l’œuf. Assurez-vous que le beurre soit bien ramolli pour faciliter le mélange. Rajoutez ensuite les flocons d’avoie, la farine et la levure et mélangez bien jusqu’à obtention d’une pâte homogène.  Rajoutez ensuite le chocolat et mélanger un peu afin d’intégrer les pépites de chocolat.

Pour le chocolat, je n’avais pas de pépites, mais des barres de chocolat culinaire. J’ai donc découpé moi-même les morceaux de chocolat et sincèrement j’ai préféré, car je trouve que ça donne un résultat plus ‘authentique’.

Sur une plaque de cuisson mettez du papier sulfurisé et formez de petites tas (ou de petites boules) de pâtes. Espacez-les suffisamment pour ne pas qu’ils se collent pendant la cuisson et enfournez-les pendant 12 à 13 minutes.

Une fois la cuisson terminée, même si le résultat ne vous semble pas génial, pas de stress, sortez la plaque du four et faites glisser le papier sulfurisé avec les cookies sur une surface normale (la plaque de cuisson de votre taque, une grande planche en bois) et laissez-les refroidir.

Les flocons d’avoine donnent un bon goût au cookie et sa texture après avoir refroidi est croquante tout en restant un brin moelleuse. En plus le chocolat est plutôt fondant, ce qui n’a rien pour déplaire. Et le truc qui le fait le plus pour moi, c’est qu’ils sont tellement faciles à préparer, que pour ma fille ça a été très sympa de m’aider à casser l’œuf et mélanger, mais surtout à faire les petits tas de pâte. Et même si leur aspect n’a pas l’air ‘parfait’, ils ont le mérite d’avoir été préparés avec non pas un cœur pour la cuisine, mais deux!

En tout cas, avec un petit café, ces cookies aux flocons d’avoine et chocolat noir sont top!

20170515_153620

 

 

 

InspiPlat #2 : Taglionis fraîches aux courgettes et ses crevettes

Y a des jours comme ça, tu rentres du boulot sans trop savoir ce que tu aimerais manger et tu passes par ton supermarché sans trop d’idées… Ton supermarché tu le connais par coeur et ses rayons n’ont plus de secrets pour toi. Tu te dis donc que la seule chose à suivre à ce moment-là, c’est ton instinct et… ton inspiration. C’est donc tout naturellement que tu te diriges au rayon poisson pour choper les ingrédients pour la confection d’un super tartare de saumon. Mais là, ton oeil tombe sur le paquet de crevettes… Dans ta tête ça cogite et puis c’est l’évidence: crevettes à la poêle, préparées à l’huile d’olive, aux oignons et à l’ail, accompagnées de pâtes fraîches!

« La cuisine, ce n’est pas de la chimie. C’est un art qui requiert de l’instinct et du goût plutôt que des mesures exactes. »

Ingrédients:

  1. 1 paquet de crevettes
  2. 1 paquet de pâtes fraîches (j’ai opté pour des taglioni – 300g)
  3. 1 belle courgette
  4. 1 gros oignon doux
  5. Epices: ail en poudre, sel, mix 5 poivres, piment de cayenne en poudre, origan séché
  6. Huile d’olive

Preparation:

Commencez par émincer finement l’oignon et découpez en petits dés la courgette et réservez.

Dans une poêle profonde, mettez l’huile d’olive à chauffer à feu moyen et quand celle-ci est chaude faites-y revenir l’oignon et rajoutez de l’ail en poudre selon votre goût. Mélangez et laissez fondre l’oignon à couvert à feu doux pendant 8 à 10 minutes en prenant le soin de remuer de temps en temps. Le but étant que l’oignon devienne presque transparent et moelleux. Rajoutez ensuite les dés de courgette et laissez à nouveau revenir à couvert à feu doux pendant 6 à 8 minutes en mélangeant bien au préalable.

Rajoutez ensuite les crevettes et assaisonnez de sel, poivre et ail en poudre et mélangez bien. Remettez le couvercle pendant 2 minutes et laissez chauffer à feu doux.

Il est temps de cuire les pâtes. Rajoutez plus ou moins 200 à 230g de pâtes fraîches dans la poêle et mélangez bien. Petit à petit les pâtes vont cuire et les ‘nids’ de pâtes vont se défaire. Quand les pâtes sont prêtes mélangez bien le tout en ayant au préalable assaisonné de poivre, piment de cayenne et origan.

Servez tant que c’est chaud et dégustez ce délicieux plat aux accents italiens. Buon appetito!

Quand on t’a appris à faire des gyozas…

Et bien tu les fais!

Il y a quelques temps, j’ai été invitée à une soirée chez Mmmmh! dans le cadre de mon travail. J’étais déjà super contente d’être invitée, mais je l’étais encore plus lorsque j’ai appris qu’on allait cuisiner. Que demander de plus pour un afterwork? 🙂

Après une petite introduction, nous pouvions chacun choisir notre poste et je n’ai pas hésité une seconde. Je préparerais l’entrée: des gyozas! J’en avais justement mangé 3 jours plus tôt, avant d’engloutir les sushis. C’était juste génial d’apprendre à les faire!

Si vous aimeriez apprendre à préparer ces délicieux raviolis japonais, c’est par ici que ça se passe 🙂

Pour la pâte: Simple et efficace
Nous avons utilisé des ronds de pâtes déjà préparés. On en trouve dans la plupart des supermarchés asiatiques. Attention, la pâte se manipule avec beaucoup de précautions, elle est assez fragile et il ne faut donc pas être trop brut. A part cette petite remarque, il n’y a rien de plus à faire avec la pâte, mais elle nous servira bien assez tôt.

Pour la farce: Simple et rapide

  1. Haché de veau
  2. Oignons jeunes
  3. Coriandre
  4. Gingembre frais
  5. Sauce soja
  6. Poivre

Pour la préparation de la farce, c’est très simple, on hache très finement les oignons jeunes, la coriandre et le gingembre frais. On mélange le tout en assaisonnant avec la sauce soja et le poivre. Je n’indique pas de quantités, comme toujours, goûtez pour vous assurer que la farce vous convienne.

Pour la confection des gyozas: Simple mais minutieux
Votre farce est prête et les petits ronds de pâte n’attendent que vous: c’est parti.
Au milieu de la pâte, mettez une petite boule de farce. N’en mettez pas trop, il ne faudrait pas que le gyoza se casse pendant la cuisson. Refermez la raviole en humidifiant légèrement votre doigt et passez-le sur les bords du rond de pâte. Collez les bords de sorte à former une demi lune en appuyant bien. Ensuite, afin de donner cette forme d’éventail bien typique des gyozas, pincez un peu de pâte de la partie arrondie et ramenez un par un la pâte l’une l’autre. Je sais, ce n’est pas forcément facile à comprendre, mais je vous mets des photos plus bas du résultat à obtenir, ce sera plus parlant. Une fois votre raviole terminée, réservez-la sur un plat fariné. A vous de préparer autant de gyozas que le vous le souhaitez.

Pour la cuisson des gyozas: Simple et étonnant
Il est temps maintenant de passer à la cuisson des ravioles.  Celle-ci se fait en fait en deux étapes: Tout d’abord, faites chauffer de l’huile dans une poêle et lorsque celle-ci est bien chaude, placez les gyozas les uns à côté des autres en les ayant fariné des deux côté au préalable. Laissez cuire quelques minutes dans l’huile chaude en les retournant de temps en temps. Lorsque vous voyez que les ravioles brunissent il est temps de passer à la deuxième étape. Dans la poêle chaude, versez de l’eau tempérée jusqu’à moitié hauteur des gyozas et ensuite recouvrez-la. Baissez le feu pour continuer la cuisson « vapeur ». Vous saurez que vos ravioles sont prêtes lorsque la pâte devient translucide.

Pour la dégustation des gyozas: Simple… c’est bon tout le temps!
Chez Mmmmh! ils ont été dégustés avec une julienne vinaigrée de betteraves italiennes et carottes. Je les ai préparés pour des invités quelques semaines plus tard et je les ai servis sur un lit de salade de blé. A vous de voir, pour ma part, ça va avec tout!

 

 

Quelques infos sur Mmmmh!
L’atelier qui avait été choisi pour nous était celui de « cuisine créative », ce qui est très sympa car une place est laissée à notre créativité culinaire. Avant de se mettre à cuisiner, le groupe reçoit les explications et instructions pour chaque poste: entrée, plat principal et dessert. A chacun après de choisir ce qu’il préfère préparer.  Une attention particulière est apportée à la propreté et à l’hygiène et nous avons l’occasion de travailler avec du matériel professionnel. Une fois que tout est prêt, le groupe entier partage le repas autour d’une grande table, ce qui est vraiment très chouette.

Ce que je regrette, c’est que je n’ai quasi rien retenu de la préparation des autres plats. M’étant uniquement attelée à l’entrée, je n’ai pas du tout participé à la préparation des deux autres plats et donc pas évident de les reproduire, mais bon… j’ai quand même pu les déguster 🙂

Ce petit bémol mis à part, j’ai passé un excellent moment, j’ai pu utiliser du tout bon matos tout en bénéficiant de quelques trucs du chef, notamment concernant la découpe.

Site internet: http://www.mmmmh.be/

Quiche à la patate douce « totally homemade »

En ce dimanche, je ne savais pas trop quoi préparer pour le repas. J’avais pas mal d’ingrédients à la maison, mais pas de réelle inspiration. Après avoir fait le tour de mes placards et de mon frigo, j’ai ensuite fait le tour de la toile en quête d’inspiration (car oui, quand elle ne vient pas d’elle-même, il faut parfois aller la chercher). Ça a porté ses fruits: une quiche ce sera! Mon souci: pas de pâte brisée à la maison. En général j’en achète uniquement quand j’ai décidé de préparer une tarte ou autre, ce qui n’était pas le cas ici. Je me suis donc rendue une nouvelle fois sur Internet et là, j’ai trouvé une top recette de pâte brisée à faire en 5 minutes. J’ai suivi chaque étape à la lettre et ça a très bien fonctionné. Je réfléchirais à deux fois avant d’aller acheter de la pâte déjà prête alors qu’il est si facile de la préparer soi-même. Je vous invite à découvrir la recette et la vidéo pour réaliser votre pâte brisée vous-même. (Source: Hervé cuisine)

Pour la quiche, j’avais décidé de la préparer à la patate douce, feta, ognions, tomates- cerises et pignons de pin. Je ne m’attendais pas à ce que le résultat me plaise autant.

Ingrédients:

  1. 1 patate douce
  2. 1 oignon
  3. 5 ou 6 tomates cerises
  4. 200g de feta
  5. 250ml de crème fraîche légère
  6. 3 œufs
  7. 1cs de beurre de cuisson
  8. Épices: sel, poivre, noix de muscade, cumin et curry en poudre
  9. Pâte brisée: si vous préférez ne pas préparer votre pâte, vous pouvez évidemment acheter un rouleau de pâte déjà prête.

Préparation:

Commencez par éplucher la patate douce et découpez-la en petits dés. Faites-la cuire à la vapeur pendant 15 à 20 minutes. Il faut qu’elle soit juste tendre.

Découpez finement l’oignon et faites-le revenir à feu très doux dans le beurre, jusqu’à ce qu’il « brille ». Réservez-le ensuite.

Faites revenir les pignons à feu doux dans une poêle jusqu’à ce qu’ils brunissent un peu. Réservez.

Découpez les tomates-cerise en deux et réservez-les également.

Dans un saladier, versez la crème fraîche et ajoutez-y les œufs préalablement battus en omelette. Rajoutez-y les épices selon votre goût ainsi que la feta émiettée au doigt. Mélangez le tout et goûtez afin de vous assurer que le goût vous plaise. Rajoutez-y pour terminer les 2/3 des pignons et mélangez.

Sortez alors le moule enduit de pâte brisée de votre frigo (ou déroulez la pâte achetée dans le moule, n’oubliez pas de piquer quelques trous à la fourchette dans le fond) et répartissez-y les oignons, les dés de patate douce, les tomates-cerise et le reste des pignons. Versez ensuite votre préparation dans le moule et tassez un peu celui-ci afin de bien répartir le tout.

Enfournez dans un four préchauffé préalablement à 200°C pendant 35 à 40 minutes. N’hésitez pas à vérifier la cuisson. Lorsqu’elle est prête, sortez la quiche du four et laissez-la refroidir à température ambiante.

Cette quiche est tout simplement délicieuse. Le goût de la patate douce ressort bien, l’oignon est moelleux, la feta amène ce petit goût salé sympathique et la texture est parfaite.

J’ai mangé la quiche accompagnée d’une petite salade composée avec des tomates, assaisonnée de gros sel, d’huile de noisette et de crème de balsamique. Frais et léger, tout ce dont j’avais envie pour ce repas du dimanche soir.

20170326_201710